Lean : Apprenez à reconnaitre les filous

Je pense que le mot “FILOU” est bien adapté …

 

Une des définitions trouvées sur le Wiktionnaire traduit parfaitement mon idée … C’est :

 

“Voleur agissant par ruse …”

 

Voleur ! Je vous entends d’ici me dire : “Dis donc Éric, tu n’exagèrerais pas un peu ?

Si vous estimez que “vous faire payer un service que vous n’avez pas” n’est pas du vol … alors d’accord, j’exagère “une montagne de fois” ( 😉 expression de vieux Français très courue au début des années 80 parmi la faune des citées Toulousaines 😉 ).

 

Mais qui sont les coupables ? !!!

 

Contrairement à ce que l’on croit ils ressemblent davantage à

 

Picsou

Rapetou

plutôt qu’à

 

 

 

Des noms, des noms, des noms !!!

 

 

Ne souhaitant pas verser dans la diffamation, je m’abstiendrai et me contenterai de quelques exemples :

 

Exemple 1 : Les bornes de commandes de chez “Ronald”

Bornes de commande

 

 

Vous saisissez votre commande et vous la récupérez au comptoir dédié.

Mais au fait, payez-vous votre hamburger moins cher ?

Non ? Pourtant, le restaurant a fait des économies substantielles en vous faisant faire un travail auparavant réalisé par une hôtesse

Imaginez si 20 ou 30 % de la clientèle saisit ses commandes toute seule !!!

 

 

Exemple 2 : Les caisses Express de la grande distribution

Caisse expres

Bien entendu, après avoir fait le travail d’une caissière, vous obtenez une “ristourne” sur le montant de vos achats … non ?

Et pourquoi donc ? 😉

Avez-vous remarqué comme les caisses “10 articles” ont disparu depuis l’arrivée de ces nouvelles caisses ?

Autre avantage : Plus besoin pour la caissière de faire une remarque au client qui passe à la caisse 10 articles avec un panier contenant 15 articles. C’est maintenant aux clients de régler leurs comptes entre eux …

C’est vrai que faire ses courses n’est pas suffisamment “gonflant”, il faut en plus que l’on se charge nous-même de reprendre les clients indélicats qui “truandent” et ne respectent pas le standard défini

 

Super le service !!!     Bravo !!!

 

Exemple 3 : Les “caisses à carte” des péages autoroutiers

Peage a carte

 

Bien entendu, le fait que certaines sociétés d’autoroute n’aient plus besoin de maintenir une personne pour encaisser votre règlement (aujourd’hui le caissier est devenu l’exception) vous donne droit à une remise sur votre montant … non ?

Ha! Mais c’est vrai, j’oubliais … les sociétés autoroutières sont “pauvres”. Elles ne gagnent pas assez d’argent … La preuve, même la Cour des comptes le dit !

 

Allez, j’arrête là. D’autres exemples, j’en ai plein … et vous aussi !!!

 

Laissez-moi vous faire rêver

 

Je vais vous raconter une aventure extraordinaire 😉 . Cela m’est arrivé au Cap, en Afrique du Sud.face-grin

 

J’ai fait le plein de ma voiture

dans une station essence !

 

Cela a été fantastique 😉 . En effet, ayant passé mon permis en France en 85, et ne prenant du carburant que dans les grandes surfaces, je n’ai jamais connu “le service du Pompiste”. J’ai toujours fait le plein moi-même.

Là-bas, j’ai garé ma voiture devant une pompe, le pompiste est immédiatement venu me dire bonjour avec un grand sourire (sourire un peu intéressé, certes, mais sourire quand même). Il m’a alors demandé quel carburant mettre et pour combien j’en voulais. Comme convenu, il en a mis pour 100 Rand (monnaie Sud-Africaine).

Comme dans les restaurants aux USA, le service est à rajouter au montant consommé (entre 10 et 15%) que vous donnez vous-même selon votre niveau de satisfaction. Or, pendant qu’il remplissait le réservoir, un de ses collègues est venu nettoyer les parebrises avant et arrière.

Et je suis reparti en 5 minutes, avec le plein de ma voiture, les parebrises propres … et des mains qui ne sentaient pas l’essence !!!

Oui, c’est du service !

Oui, je suis prêt à payer pour !

Oui, c’est une forme de valeur ajoutée !

 

Que faut-il retenir ?

 

Que, d’une manière très subtile et très sournoise …

 

nous nous faisons rouler dans la farine !!!

 

Pourquoi “subtile et sournoise” ?

Tout simplement parce que ces filous font effectuer à leurs clients (vous, moi) un travail qui auparavant était de leur ressort, sans pour autant vous faire profiter par une remise quelconque des économies qu’ils réalisent … sur votre dos !

Mais il y a pire, c’est qu’ils utilisent l’argument choc :

 

Vous allez gagner du temps !!!

Smiley triste

Et le plus terrible,

c’est que c’est vrai !!!

 

 

Alors, ne soyons pas dupes !

Ces filous-là ont réussi à transformer un manque d’efficacité qui leur coûtait de l’argent en un système juteux qui vous fait bosser à leur place, soi-disant, pour améliorer votre propre service … tout en continuant à alléger votre porte-monnaie …

Ils sont forts quand même !

Nous payons pour effectuer un service qu’ils ne nous rendent plus …

et c’est pour notre bien !!!

 

Imaginons-nous Toyota nous dire :

“Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à assembler votre voiture.
En montant vous-même les finitions … vous l’aurez plus vite !!!

Comme dirait mon fils :                          LOL

 

 

Nota

 

J’aimerais ici préciser que le but de cet article est de vous faire prendre conscience d’une situation établie. Il n’est pas moralisateur, et n’a pas vocation à vous culpabiliser.

En effet, comme vous, et peut-être même plus, je suis le premier à utiliser les trois exemples cités ci-dessus.

 

La question à se poser est plutôt :

 

Est-ce que tout cela est bien sérieux,

est-ce que tout cela est bien Lean ?

 

 

 

Et vous, avez-vous d’autres exemples en tête ?

 

 

 

 

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

4 réponses à Lean : Apprenez à reconnaitre les filous

  1. Marie Capelle dit :

    J’ai le sentiment que cet article etait secretement destine a me faire reagir 😉 Eh oui nos mains ne sentent pas l’essence en Afrique du Sud 😉 Cette pratique est generale ici, mais le but premier n’etait pas d’offrir le service. La loi interdit aux clients de toucher ou manier la pompe pour des raisons de securite (tout comme nous n’avons pas de prises dans les salles de bain, ils nous prennent pour des Claude Francois). C’est donc une obligation pour les stations service d’avoir des pompistes. Effectivement, on nous lave le pare brise, et ils verifient meme l’huile et l’eau (meme si on prefere quand meme verifier apres…). La station service est aussi responsable si le pompiste nous met la mauvaise essence… comme ca nous est arrive le mois dernier: sans plomb a la place de diesel, resultat des courses: coinces avec une voiture qui fume, voiture immobilisee 3 semaines, et a peu pres EUR 3000 de reparations mais la station est assuree et comme ils disent « ca arrive souvent »…
    Une autre pratique que nous avons toujours ici: les « emballeurs » dans les supermarches. chaque caisse a la caissiere + l’emballeuse, qui met dans les sacs en plastique et les range dans le caddie. Mais il ne faut pas avoir peur d’avoir 6 litres de lait dans un sac, et 2 paquets de chips dans un autre. Ou 2kgs d’oranges au dessus des oeufs…
    Ah oui aussi les pousseurs de caddies sur le parking. Ceux la sont employes par une entreprise independante. Ils sont a la sortie du supermarche, quand il pleut ils ont un parapluie (si si!) et poussent votre caddie jusqu’a la voiture, et chargent le coffre. Puis ils ramenent le caddie (pas de systeme de jeton). On leur donne quelque chose, personellement je donne en fonction de la meteo, de la distance par rapport a la voiture, et la quantite et volume de choses a porter.
    Certes ca cree des emplois mais ici on n’a pas de charges sociales a payer (MAIS du coup pas de Secu, pas d’Assedics, pas de retraite, RIEN) et je ne pense pas que les supermarches en France pourraient se permettre de payer au moins un SMIC a une armee d’employes pour faire ca…
    Alors evidemment quand je suis en France et que je vais chercher mon stock de saucisson et fromage avant le retour, je n’ai pas l’habitude… je reste plantee a attendre pour payer, pendant que mes articles s’accumulent au bout de la caisse… je suis generalement rappelee a l’ordre par la caissiere qui me fait comprendre sans menagement que ca ne va pas se faire tout seul… 😀

    • Eric dit :

      Salut Marie,

      un gros merci pour ce commentaire.

      J’avais oublié les « emballeurs » aux caisses des supermarchés. Quelle surprise la première fois lorsque nous en avons vu.

      En revanche, les pousseurs de caddies, je ne connaissais pas.

      Oui tu as raison concernant les petits boulots en Af-Sud. Pas de charges sociales, pas de retraite, ni de sécu.
      En France, en revanche on a tout ça … mais il n’y a plus ces petits boulots. Pourquoi, parce que cela reviendrait trop cher à l’employeur.
      Parfois, je me demande si tous ces avantages sociaux qui nous protégeaient en temps d’abondance, ne nous plombent pas aujourd’hui.

      L’Allemagne vient d’adopter un SMIC horaire. Beaucoup y voient un progrès social, quelques-uns voient le début de la fin.

      Que vaut-il mieux ? Survivre au jour le jour de petits boulots ou survivre au jour le jour de l’assistanat (RSA + CMU) sans travailler.
      Personnellement, et avec mon caractère, je préfère les petits boulots … et un ascenseur social qui ne soit pas en panne.

      Bise, Marie,

      Eric


  2. Dis donc Éric, tu n’exagérerais pas un peu ? Et bien, non, même pas une « montagne de fois », car ce que tu décris là s’agit bien de la réalité ! Je ne pense pas que nous soyons dupes même si les réflexes et le temps qui court trop vite incitent sans cesse tout le monde à parer au plus pressé. La question à se poser, sûrement : pour quel résultat, quel bénéfice ? Alors, autant privilégier le comptoir de Ronald et la caissière en supermarché (pour les autoroutes, nous n’avons plus le choix…). ça me semble un minimum, réfléchissons à nos actes avant de nous plaindre de l’absence de service et « d’humain » ! Merci Éric pour ces réflexions amusantes et pertinentes.

    • Eric dit :

      Salut Véronique,

      je te remercie pour ton commentaire.

      Les filous manient bien la ruse … et nous font tomber dans le panneau. Et sur le sujet, je dois faire mon Mea Culpa, car j’ai pris l’habitude d’utiliser ces « pseudo services ». En effet, je préfère attendre aux caisses automatiques des supermarchés et je passe de plus en plus souvent aux bornes automatiques de Ronald. Pourquoi, pour quel résultat, pour quel bénéfice ?

      La forces des filous ne seraient-elles pas finalement de bien connaitre et exploiter les faiblesses de leurs clients ?

      Après tout, personne ne nous oblige à … 😉

      A bientôt,

      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *