Les 5 P

Les 5 P ?? Ah oui je sais !!!

 

paresse1Picole

 

Cela signifie :

 

Paresse et Picole, Pour Prendre son Pied”

 

 

Oups, si je continue comme ça … je ne vais pas me faire que des copains …

Bien entendu, les 5 P sont l’abréviation de “5 Pourquoi”, la méthode qui consiste à se poser successivement 5 fois la question “Pourquoi”, pour trouver la cause racine à un problème.

 

Mais à quoi ça sert ?

 

Et bien en fait, c’est assez simple.

Un être humain normalement constitué (comme vous, comme moi) a, lorsqu’il fait face à un problème, la fâcheuse habitude de sauter directement à la “solution”.

Ou plutôt … ce qui semble être la solution … selon sa propre perception … selon ses propres filtres … selon ses propres schémas mentaux

Ainsi, dans la plupart des cas, la cause identifiée est une cause indirecte et secondaire, voire carrément une conséquence. Bien souvent, ce n’est pas la cause racine.

Or traiter une conséquence ou une cause secondaire ne résoudra votre problème que temporairement, mais inévitablement …

 

… celui-ci reviendra !!!

 

Dès lors, la méthode 5 P vous oblige à affiner votre analyse par 5 itérations successives, en posant cinq fois la question “Pourquoi ?”.

 

Un exemple ?

 

Dans le jardin de sa maison secondaire, mon beau-père a un puits. Il y puise l’eau nécessaire à arroser les 5 mètres carrés de son “potager d’été”. Pour cela, une pompe à manivelle a été montée sur le puits. Cette pompe date presque du milieu du siècle dernier, mais elle est robuste, pratique, remplit bien son rôle et ne nécessite pas d’alimentation électrique.

 

Or depuis 15 ans, … chaque matin, … elle est désamorcée ! Cela signifie donc qu’il faut la réamorcer en remplissant le corps de la pompe avec de l’eau.

5pourquoi

 

Faisons un 5 P:

 

  • Pourquoi faut-il remplir le corps de la pompe avec de l’eau tous les matins ?

Parce que la pompe est désamorcée.

 

  • Pourquoi la pompe est-elle désamorcée tous les matins ?

Parce que l’eau du corps de la pompe se vide dans le puits durant la journée.

 

  • Pourquoi l’eau du corps de pompe se vide-t-elle dans le puits ?

Parce qu‘il y a une entrée d’air dans le corps de la pompe.

 

  • Pourquoi y a-t-il une entrée d’air dans le corps de la pompe ?

Parce que l’étanchéité du corps de la pompe est défectueuse (fissure dans le corps ou joints défectueux)

 

  • Pourquoi l’étanchéité de corps de pompe est-elle défectueuse ?

Parce qu‘après 55 ans (test et démontage à l’appui), les joints en caoutchouc n’assurent plus l’étanchéité correctement

 

Une fois identifiée cette cause racine, il n’a pas été long de résoudre le problème. Le fabricant de la pompe n’existant plus, nous avons conservé les joints présents et les avons enduits de mastic silicone utilisé dans les salles de bains.

Non, seulement la pompe ne se désamorce plus d’un matin sur l’autre … mais après trois mois sans servir, elle ne s’est pas désamorcée !!!

 

La cause racine a donc bien été identifiée

 

Pas besoin d’un 5 P pour arriver à ce résultat !!!

 

Détrompez-vous !

Qu’est-ce qu’a permis de faire le 5P dans ce cas précis ?

Et bien il nous a permis de prendre le problème à bras le corps, au lieu de le laisser trainer et de perdre du temps tous les jours à remplir le corps de la pompe.

Aussi simple soit le problème, il a permis de le résoudre “une bonne fois pour toutes”, “définitivement”.

 

Mais pourquoi 5 fois ? Pourquoi pas 4, pourquoi pas 6 ?

 

Le nombre d’itérations n’a pas beaucoup d’importance et il est communément admis que 5 “boucles” suffisent pour atteindre la cause racine ou s’en approcher très près.

 

D’ailleurs, dans la majorité des cas, 3 itérations suffisent. En fait …

 

… cela va dépendre du contexte

 

En effet, j’aurais pu poser une sixième fois la question :

Pourquoi après 55 ans, le joint en caoutchouc n’assure plus l’étanchéité ?

A moins de vous appelez « Hutchin… », cela risque de ne pas trop vous intéresser …

 

De même, j’aurais pu décider de jeter la pompe, sans même prendre le temps de la démonter. Parfois, c’est plus rentable. Je pense en particulier au domaine de l’électronique. Une carte est défectueuse, on ne cherche pas à savoir pourquoi, on la change…

 

Smiley triste

 

D’un point de vue écologique par contre …

 

 

 

 

Je voudrais terminer cet article en vous conseillant la lecture d’un autre article sur les 5P.

Rassurez-vous, il n’est pas très long, mais extrêmement intéressant. Il montre combien il peut être aisé de se tromper en pratiquant les 5P et en venir a remettre en question l’individu en passant à côté des vraies causes racines des problèmes.

Vous trouverez cet excellent article sur le blog d’Emmanuel Jallas

 

 

De même, mon prochain article portera sur un 5P qui n’a pas correctement fonctionné, et nous décortiquerons ensemble quelles en sont les raisons (voir Un 5P raté : Exemple).

 

 

 

Et vous, que pensez-vous de la méthode des “5 Pourquoi ” ?

 

 

 

Taggé , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

8 réponses à Les 5 P

  1. Matthieu dit :

    J’ai testé les 5 P pas plus tard que cette après-midi, au cours d’une réunion de fabrication, à l’insu de tous: pourquoi? Pourquoi?… Arrivé à ce qui pourrait se considérer comme le 5ieme, je suis arrivé à un: « parce ce que j’ai pas envie… » Même si la réponse était connue, la méthode à aussi permis d’enfoncer une porte ouverte!

    • Eric dit :

      Bonjour Matthieu … et merci pour ce précieux commentaire 🙂

      Ce que vous avez fait est très important. Vous avez vous-même fait un 5P avec vos collaborateurs.
      Par ce geste, en tant que dirigeant de l’entreprise, vous montrez votre implication et vous donnez l’exemple (notamment auprès de Jérôme et Christophe qui eux-mêmes devront « diffuser » ces savoirs faire sur le Gemba/terrain).

      Par contre, arriver au bout avec comme cause racine un « j’ai pas envie … » est intéressant pour vous dans le rôle de manageur (l’aspect motivation), mais n’est-ce pas aller un peu trop loin en terme de résolution de problème ?
      Est-ce que la cause racine ne serait-elle pas tout simplement celle issue du « Pourquoi » précédent ?
      Le 5P, et d’une manière générale le Lean, vous pousse à être factuel.
      C’est en partie là que réside la puissance du système : « séparer le factuel de l’émotionnel ».

      Dans le cas dont vous parlez, vous vous retrouvez donc avec une cause racine factuelle (issue du « Pourquoi » précédent) et une composante émotionnelle (le « j’ai pas envie … »). Rien ne vous empêche alors de traiter la cause factuelle (avec une personne qui serait intéressée pour s’en occuper, par exemple).
      C’est un cercle vicieux. Il y a des pbs à répétition -> cela me démotive, je me recroqueville sur moi, je me fous de tout -> je ne cherche plus à améliorer mon environnement de travail -> de nouveaux problèmes surgissent -> etc, etc …
      A ne pas vouloir séparer le factuel de l’émotionnel, on ne fait rien et laisse tourner le cercle vicieux. Et celui-ci tournera de plus en plus vite …

      La question intéressante à se poser est : « qu’est-ce qui m’empêche de traiter cette cause racine ? ». Si vous ne trouvez aucune raison factuelle, alors agissez et n’oubliez pas de vérifier (le Check du PDCA), que votre problème est résolu définitivement … sinon ce n’était pas la cause racine, ou il y en a plusieurs …

      Pour finir, je ne dis pas qu’il faut mettre de côté la personne démotivée. L’homme reste au centre de tout. Mais c’est un autre sujet, qui est notamment lié à votre contexte.
      Par contre le fait de prendre des contremesures pour résoudre les problèmes, va progressivement améliorer l’ensemble du système et des conditions de travail. Cela participera alors aussi à remotiver les personnes …

      Matthieu, au plaisir de vous revoir bientôt.

      Bien cordialement,

      Eric

  2. didROUX dit :

    Pourquoi je ne connaissais pas cette méthode ? Parce que je n’y ai pas été confronté.

    Pourquoi n’y ai-je pas été confronté ? Parce que personne ne m’en a parlé spontanément et que je n’ai pas cherché.

    Pourquoi n’ai-je pas cherché ? Parce que je ne me pose pas de question sur mon efficacité et mon organisation ?

    Pourquoi je ne pose pas de telles questions ? Tout simplement parce que je n’ai pas de temps pour cela.

    Pourquoi n’ai-je pas de temps ? Parce que je n’ai pas identifié cette action possible ni décidé d’allouer du temps à améliorer mon efficacité.

    CQFD : pour progresser, il faut d’abord le vouloir et le décider, ensuite, agir, contrôler…

    • Eric dit :

      Bonjour Didier,

      permettez-moi de vous remercier pour ce commentaire mais aussi de vous souhaiter bonne chance dans la recherche d’une entreprise à racheter.
      Je n’ai rien « sous la main » mais si j’entends parler de quelque chose sur le secteur, je ne manquerai pas de vous le faire savoir.

      Pour ajouter une argument à votre 5P, je remplacerai votre phrase « Tout simplement parce que je n’ai pas de temps pour cela » par « … parce que je ne prends pas le temps pour cela ». Cela résume mieux (et c’est bien votre conclusion) l’état d’esprit que l’on rencontre au quotidien dans nos entreprises.

      Nous sommes tous sur-sollicités, et nous n’avons pas souvent conscience de l’impact de nos choix. Nous nous perdons souvent dans le futile (moi le premier) au lieu de nous concentrer sur ce qui est vraiment important pour nous.

      Alors, comme nous « n’avons plus le temps », nous rajoutons des ressources …

      Pourquoi une telle augmentation des recrutements dans la fonction publique territoriale depuis plusieurs années ?
      Le service rendu à la collectivité a-t-il augmenté dans les mêmes proportions ???
      Je renvoie le lecteur à la loi de Parkinson

      Allez, je m’arrête là, le sujet est épineux … 😉

      Bien cordialement,

      Eric Calmettes

      • didROUX dit :

        Merci Eric de votre retour.
        Effectivement dans les activités de services aussi il faudrait appliquer les 5P (et les 5S).

        Services publics bien entendus mais aussi privés.

        Je viens de l’assurance et les gisements de productivité y sont encore importants et probablement plus faciles à gagner qu’en production ou en atelier.

        Beaucoup de monde le sait; peu veulent le voir et rares sont ceux qui le traitent.
        Il y a même des cas absurdes où c’est le patron qui refuse de le voir. Pourtant le bénéfices iraient dans sa poche. Cela m’est arrivé.
        Peut-être la crainte de la remise en cause des façons de faire passées. En tout cas la raison n’est pas factuelle mais purement psychologique.

        • Eric dit :

          Oh oui Didier, vous avez grandement raison, je pense que le Lean Office a de beaux jours devant lui.

          Pourtant, quand le patron est lui-même moteur, il réussi à libérer les énergies… et bien souvent il en est le premier surpris (voir Patrons de PME, Lâchez les chevaux).

          Et la raison psychologique dont vous parlez s’appelle « la peur ». Elle prend diverses formes, y compris la procrastination …

          Bien cordialement,

          Eric

  3. Ping :Les 5 Pourquoi, un exemple de 5P raté | Au fil du Lean ...

  4. Ping :Lean : Le ChichiKawa | Au fil du Lean ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *