A3 : Je me lance … (1/5)

Un, deux, trois … c’est parti, parlons de A3

 

Audi A3

 

 

 

Mais non pas la bagnole ! …

 

 

 

Galaxy A3

 

pas le téléphone, non plus ! …

 

 

 

 

 

ni même la feuille de papier (quoique  😉  ) !…

Feuille format-a3

 

 

Mais … vous êtes incorrigibles ! Puis-je en placer une, s’il vous plaît ? …  🙂

 

Je voudrais vous parlez de …

 

La méthode A3

 

et de son support …

 

Le A3

 

 

La méthode A3 : Un outil pas très populaire …

 

 

Lorsque j’étais jeune Padawan du Lean (tout gentil et innocent … comment ça “ gentil et innocent” vous ne me croyez pas ?!), je lisais beaucoup d’articles dont les auteurs évoquaient leur expérience de résolution de problème à l’aide de “LA” méthode A3.

Généralement, ils obtenaient de bons résultats, … chiffres et pourcentage à l’appui

 

Mais la méthode, à part la citer, ils n’en parlaient pas

 

Vous imaginez … ô frustration quand tu nous tiens !!!

Alors, chaque fois que j’étais confronté à cette interrogation, je cherchais des réponses sur Internet. Mais je vous l’ai dit, j’étais jeune Padawan du Lean (aujourd’hui, je suis toujours un Padawan, mais … snif … je ne suis plus tout jeune). C’était il y a longtemps. Il n’y avait alors pas autant de blogs, ni de sites consacrés au Lean et à ses outils.

Même encore, vous trouverez des milliers de pages consacrées aux 5S, ou aux Mudas, un peu moins au SMED, à la VSM ou aux Muri et Mura … (z’avez vu comme je glisse des liens vers mes anciens articles ni vu ni connu 😉 ), mais au A3, … toujours pas énormément.

 

Pourquoi cette lacune ? Peut-être parce que beaucoup parlent de cette méthode,

 

mais finalement, très peu la pratiquent vraiment !

 

 

D’où sort cette méthode ? Pourquoi ce nom ?

 

Si je vous dis qu’elle vient de Toyota et qu’elle est un outil du TPS (Toyota Production System), cela vous surprend ?

 

Ne connaissant pas parfaitement l’histoire de Toyota, je resterai vague par peur de dire une bêtise. La méthode A3 est une méthode de résolution de problème dont la caractéristique première est …

 … qu’elle doit être résumé sur une seule feuille de format A3

 

Et c’est tout ? Oui c’est tout!

 

C’est le format de la feuille … qui a donné son nom à la méthode

 

Je vous avoue que lorsque j’ai appris ça, j’ai été un petit peu déçu.

 

Les 5S ce sont le Seiri, le Seiton, le Seiso, le Seiketsu et le Shitsuke; le SMED, c’est Single Minute Exchange of Die; la VSM cela signifie Value Stream Mapping …

Mais un A3, cela signifie juste une feuille A3. Juste ça !!! Pas plus !

Quand même, ils “ne se sont pas foulé” les Toyota côté “marketing des outils du TPS” …

Et d’abord, pourquoi un A3 et pas un A4 ou un A2 ? Là, la réponse est simple. Dans les années 60-70, le A3 était le plus grand format de feuille qui pouvait se transmettre par les Fax. Je pense que si les fax de l’époque avaient accepté des A2, la méthode se serait probablement nommée A2.

 

fax-machine

 

 

Voici quelques avantages d’utiliser une seule feuille A3 comme support de sa résolution de problème :

 

• Le fait que le processus de résolution du problème soit contenu dans une seule page A3 nous oblige à la concision et nous fait travailler notre capacité de synthèse (nous en avons diablement besoin dans nos boites ! ).

• La concision du document en rend sa lecture et sa compréhension d’autant plus faciles.

• Le fait de ne pas avoir beaucoup de place, rend difficile le “bla-bla”, souvent expression de l’émotionnel. Les chiffres et les faits priment.

• Le fait de formaliser le processus de résolution de problème sur une feuille est une forme de capitalisation du savoir-faire par l’entreprise. Cela ne reste pas que dans la tête des gars, c’est noté quelque part. Les A3 peuvent être classés, archivés et réutilisés plus tard, soit par quelqu’un d’autre qui fait face au même problème, soit pour se remettre en tête ce qui a été fait.

• Le fait de pouvoir transmettre le A3 par fax participait à la diffusion de savoirs. Le fax est maintenant remplacé par des fichiers XL, PDF,… et les emails. Cette possibilité de diffusion permet aussi de gagner du temps en évitant de réinventer l’eau chaude à chaque fois. Si ma résolution d’un problème peut servir à d’autres, ils progresseront plus vite en l’utilisant.

• Contrairement à un ordinateur, une feuille de papier, cela se plie, cela se glisse dans un cahier, cela se passe de mains en mains facilement, cela supporte l’écriture, la rature, la réécriture, le griffonnage, les schémas, au moyen de crayons, stylos, gommes … Bref, le papier est un véritable support de travail pratique et simple, notamment pour aller sur le terrain. La formalisation sur ordinateur ne se fera qu’en fin de processus.

• Etc.

 

Nous pouvons constater que les avantages du support A3 sont nombreux.

 

Cependant, et comme pour tous les outils Lean/TPS, la méthode A3 possède d’autres “dimensions”.

Et les quelques points cités plus haut ne sont en fait que la partie visible de l’iceberg et ne révèlent en rien de la puissance de l’outil.

 

L’intérêt de la pratique de la méthode A3 est bien plus profond !

 

Cet outil va permettre :

 

d’aligner les personnes, et donc les énergies au sein de l’entreprise, démultipliant ainsi sa force et sa performance.

• pour un manager, de former et faire grandir ses collaborateurs, de développer les compétences et les expertises au sein de son équipe.

• de se formater à l’état d’esprit Lean, au Kaizen et surtout à un des fondamentaux du Lean … le fameux PDCA!

 

Eric - Cycle PDCA

 

Nous verrons tous ces aspects dans le prochain article de cette série consacrée au A3.

 

 

 

 

Allez, faites-moi plaisir et dites-moi que vous faites des A3 dans votre boite …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à A3 : Je me lance … (1/5)

  1. J.Bloys dit :

    Bonjour Eric, très bel article, comme toujours.

    Pour info, nous avons des clients qui ont digitalisés leurs sessions de résolution directement dans Perfony. on parts d’un problème pour décliner les actions, qui permettront de résoudre (ou pas) le problème. ça marche fort pour eux.

    Bien à toi


    • Bonjour Jonathan,

      je te remercie pour ton commentaire … et content de voir que tu lis quelques articles du blog.

      Je ne connais pas assez Perfony, mais cela semble un produit intéressant. Par contre, je demande à voir comment se fait la résolution des problèmes.
      La plupart du temps, on saute du problème à la solution sans vraiment effectuer une recherche des causes racines digne de ce nom.

      C’est justement un des grands mérites du A3 que de « freiner » notre tendance naturelle à passer à l’action … avant de réfléchir !!!

      J’en parlerai davantage dans les prochains articles.

      Amicalement,

      Eric

  2. Manu dit :

    Padawan Eric,
    Du A3 tu ne dois point parler.
    Résoudre les problèmes tu peux, avec la force du A3.
    Yoda Manu


    • Salut Yoda Manu,

      content de voir que tu suis de loin les articles de ton élève.

      Du A3 comme du reste, je dois parler. De ce blog c’est le but même. Démystifier le Lean, voire le désacraliser, est mon objectif.
      Sur Paul Akers, que tu m’as fait connaitre, je prends exemple.

      Du temps j’ai mis avant de me décider à écrire ces articles. Novice je me sens encore dans la pratique du A3.

      Mais ça ne fait rien, quand même j’y vais 😉 .

      A bientôt,

      Eric

  3. gyselinck dit :

    Salut Eric,

    Eh bien oui y a des boites où ça marche (sans pour autant courir… car tout essoufflé mais ça on aura l’occasion d’en reparler), comme par exemple sur le site de la Poste des dunes de Flandres à Dunkerque où il y a des A3 🙂 Bon ok je les ai accompagné pendant quasi un an et ça a du quand même joué un petit peu j’avoue. Ils ont l’équivalent d’un A3 qui résume la stratégie et les objectifs du site et 6 A3 qui en découle sur des projets liés à des points d’amélioration. Je garde mes autres commentaires pour ne pas déflorer les autres parties de ce dossier que j’attends avec impatience 😉


    • Merci Fred pour ton commentaire.

      Je pense que tu as eu une très belle expérience à la poste cette année. Une direction de site impliquée et convaincue que tu as su amener avec toi
      a permis d’utiliser les outils du Lean (dont le A3) avec succès.

      Encore bravo pour le travail réalisé.

      Amicalement,

      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *