Les ronds-points de Colomiers

Le coup de “Trafalgar”

 

Une fois n’est pas coutume, quittons l’entreprise et allons sur la route.

 

Croix du Languedoc

 

Ceux d’entre vous qui me connaissent personnellement savent que je suis Toulousain d’origine.

 

stadetoulousain

 

Allez le Stade !!!          😉

 

 

 

Rond point anglais

 

J’ai passé mon permis de conduire en 1985 et à cette époque, la dernière mode en date consistait à construire des ronds-points, chaque fois qu’il était possible de le faire.

 

Je me souviens de notre moniteur d’auto-école nous apprenant à “bien prendre un rond-point”. Je vous ferai grâce de la leçon, mais j’avoue que lorsque je vois le nombre impressionnant de conducteurs qui ne savent pas comment s’y prendre, je reste perplexe sur les méthodes d’apprentissage des auto-écoles …

 

Mais revenons à nos moutons …


Rond point Francais

Après nous avoir bien fait “apprivoiser” les giratoires toulousains, il nous emmenait à Colomiers.

Et là, ……………catastrophe !!!

Les ronds-points étaient des ronds-points “français” avec priorité à droite. Cela signifie que c’est celui qui “tourne” qui doit s’arrêter pour laisser passer celui qui “entre” (respect de la priorité à droite).

Comme qui dirait : “Je ne vous dis pas la panique !!!” (et les monos qui se bidonnaient … :-()

 

 

40 ans de galères ………………..et de tôles froissées Auto tole froissee

 

Alors pourquoi une telle aberration ? Tous les nouveaux ronds-points de Toulouse et des environs étaient construits “à l’anglaise” (priorité à celui qui tourne), mais à Colomiers c’était le contraire.

 

En fait, historiquement, lorsque Colomiers a commencé à se développer au début des années 60, l’accent a été mis sur la fluidité de la circulation. Un nouveau schéma de circulation faisant la part belle au rond-point au détriment de feux tricolores a été créé.

Génial !! Les responsables de ce projet étaient des précurseurs …….. à l’époque, ……..en 1964, ……….avec cinq giratoires et 4 500 habitants …

 

Mais avec le développement de Sud-Aviation, devenu Aerospatiale puis EADS, la population de Colomiers a radicalement explosé en 40 ans, ……. Et le nombre de ronds-points est passé de 5 en 1964 à 65 en 2000.

 

Mais ce n’est pas le pire !!! Sur les 65 giratoires, 48 étaient “à la française” (priorité à droite) et 17 étaient “à l’anglaise” (priorité à celui qui tourne)!!!

 

Imaginez-vous ce que cela pouvait être de conduire dans cette ville, dans laquelle il n’existait presque pas de feux tricolores, mais qui avait deux standards de giratoire !!!

 

C’était une galère innommable, des embouteillages

insurmontables et des “cartons” quotidiens

 

En effet, aux “heures de pointe”, les ronds-points les plus fréquentés étaient complètement saturés, car contrairement à un giratoire à l’anglaise qui privilégie “l’évacuation”, le giratoire à la française privilégie “le remplissage”.

De plus, il n’était pas rare qu’il y ait des accrochages (dont certains ont pu être mortels).

Les conducteurs qui n’étaient pas “du coin” découvraient l’exception Columérine une fois leur véhicule encastré …

 

Astérix, le Columérin

 

Oui, pendant 40 ans, Colomiers et son “exception giratoire” ont résisté aux assauts de nos cousins Grand-Bretons. Je suis certain qu’Astérix se serait senti un peu … Columérin.

Mais si j’aime beaucoup Astérix, je n’ai jamais apprécié l’exception giratoire de Colomiers. Et je peux vous certifier que nous sommes nombreux dans ce cas …

 

Que faut-il retenir de cette histoire ?

 

  • L’enfer est pavé de bonnes intentions” : en effet en privilégiant la fluidité par l’éviction des feux tricolores au profit des ronds-points, les responsables locaux avaient fait preuve d’une grande innovation et d’un sens rare de l’anticipation, pour l’époque. Mais au fil du temps, cette innovation ne s’est pas enrichie de l’expérience de terrain, elle n’a pas “vécue”.

 

  • Un standard qui n’évolue pas est un carcan qui vous “tire” vers le bas. Parce que le monde change, parce que l’environnement évolue, le standard doit inévitablement s’adapter à celui-ci.

 

Ne trouvez-vous pas un écho à ce qu’il se passe dans nos entreprises ?

 

 

PS: Ah!!, “Exception”, quand tu nous tiens …

Rond Point place de l etoile

 

Allez, … je vous le donne en mille, … le “premier” rond-point de France, … à la française ou à l’anglaise ?

 

À la française, … bien évidemment !!!     😉

 

 

Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à Les ronds-points de Colomiers

  1. HILLAIRE dit :

    Mais à Angers aussi il y a des RP à la française !

    • Eric dit :

      Merci, Hillaire, de me le signaler, je vais de ce pas aller en photographier un … et en faire un sujet pour la rubrique Lean/Pas Lean! 😉

      Au plaisir,

      Eric

  2. Elisabeth dit :

    Super ton travail;
    Ayant travaillé à Colomiers de nombreuses années, je confirme que c’était vraiment le bazar. Mais si les RP à la française ont pratiquement disparu, il est toujours facile de se perdre dans cette ville.

  3. Hervé LOPEZ dit :

    Eric, excellent article.
    Tout d’abord, étant également originaire de Toulouse, je tiens à dire : « Allez le Stade ».
    J’ai également passé mon permis de conduire à Toulouse où il y a deux particularités de conduite :
    – pas de priorité à droite (c’est celui qui a la plus grosse voiture qui passe),
    – non respect des distances de sécurité (ne pas laisser plus d’un mètre entre la voiture de devant et vous, surtout si vous roulez à 90km/h sur la rocade).
    Mais après avoir apprécié le rond point à la française de l’Arc de Triomphe, j’ai découvert les « doubles rond-points à l’anglaise Nantais ». En sortant d’un rond-point, vous entrez dans un autre dont vous n’avez pas la priorité. Je vous invite à les découvrir…

    • Eric dit :

      Merci Hervé,

      habitant sur Angers, je me rends régulièrement à Nantes … et je vois tout à fait ce que vous voulez dire … 😉

      Quant à la conduite à Toulouse, il existe une autre particularité …
      les clignotants sont « en option » sur les voitures toulousaines !!! 🙂

  4. Catherine dit :

    Je crois que la gestion des priorités est fonction de la dénomination:
    la place = priorité à droite, à l’entrant
    le rond point = priorité à gauche, à l’engagé

    • Eric dit :

      Merci Catherine pour votre commentaire.

      Effectivement, je crois que vous avez raison en ce qui concerne la gestion des priorités
      selon qu’il s’agit d’un rond point ou d’une place.

      On peut alors dire que Colomiers a géré pendant quarante ans ses ronds-points comme des places 😉

      Cordialement,

      Eric

    • Eric dit :

      Merci Manu pour cet article … il est intéressant.

      Des rond points comme seuls nos amis British savent les faire.

      Il paraît que les Anglais nous trouvent chauvins … Ou comment voir la paille dans l’œil du voisin …

      A bientôt,

      Eric

  5. Ping :Lean : Le feu tricolore | Au fil du Lean ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *