Takt Time : De la musique à l’automobile

Ni Anglais, ni Japonais … pour une fois

 

Partition

 

 

Lorsqu’on s’intéresse au Lean, il est difficile “d’y couper”

Le Takt Time, parfois abrégé en Takt, est un élément
fondateur du JAT (Juste A Temps).

 

En effet, le Takt Time est une représentation temporelle de la demande du client. Il fixe le rythme , la cadence, la pulsation et sert de déclencheur de séquence de production.Emoticone tire langue

Mais au fait, ce “Takt”, d’où vient-il ? Du Japon ? Noooonnnnn …. Des US/UK ? Noooonnnnn ….

 

Il nous vient de nos cousins germains,

nos voisins allemands

 

Un peu d’histoire …

 

En effectuant quelques recherches sur le Net, j’ai découvert l’excellente page de Michel Baudin. C’est la plus complète qui m’ait été donnée de trouver. Je vous incite à la lire elle est très intéressante.Metronome

Il semblerait que l’origine du mot “Takt” provienne du mot “Taktzeit”.

Taktzeit était utilisé en musique pour désigner l’intervalle entre deux traits verticaux sur une partition, ce que nous appelons “une Mesure”.

En d’autres termes, le Taktzeit correspondrait à l’intervalle de temps s’écoulant entre deux battements d’un métronome.

 

Cette notion aurait été reprise à la fin des années trente dans l’industrie aéronautique allemande. Elle servait de signal pour faire avancer, de façon synchronisée, les fuselages d’avions sur leur ligne d’assemblage.

Junkers-Werke Dessau, Montage JU 90

Ligne d’assemblage Junkers JU 90 – 1938

Ligne assemblage Junkers 1941

Ligne d’assemblage Junkers
JU 88 – 1941

Puis elle serait arrivée au japon en 1943, chez Mitsubishi, entre autres fabricant d’armement aéronautique et probablement fournisseur ou partenaire de l’industrie allemande. N’oublions pas que l’Allemagne et le Japon furent alliés durant la Seconde Guerre mondiale et que de forts liens se sont noués durant cette période entrainant probablement d’intenses échanges entre ces deux nations.

Michel Baudin émet l’idée que la notion de Takt aurait pu parvenir chez Toyota après la guerre par “capilarité”, notamment du fait de la présence de Mitsubishi et Toyota dans la ville de Nagoya.

 

Mais alors le takt dans l’industrie … à quoi ça sert ?

 

Le Takt Time est utilisé en Juste à temps pour ajuster le flux de production au rythme de la consommation des produits finis par les clients.

Cela permet ainsi de respecter la clé du juste à temps :

 

“Ne produire que ce qui est nécessaire quand cela est nécessaire”

 

Produisez moins vite (trop lentement) que ce que le client demande, et vous créez des ruptures. Le client va voir ailleurs et vous perdez une vente.

Produisez plus vite (trop rapidement) que la demande du client, et vous créez des stocks d’excédents. C’est de la surproduction, le pire des 7 gaspillages (voir l’article sur les 7 mudas).

Juste après la guerre, dans une économie japonaise exsangue et sous tutelle américaine, ou tout était rare (matières premières comme capitaux financiers), être “trop rapide” ou “trop lent” était INCONCEVABLE pour la survie de Toyota. Ils n’avaient tout simplement pas le choix !

 

Comment se calcule-t-il ?

 

Le calcul est assez simple. Il s’agit de diviser le temps de production effectif sur une période par la quantité de produits achetés par les clients sur cette même période.

Prenons un exemple :

– Une journée de travail de 8 heures est égale à 480 minutes

– Si les opérateurs disposent de 4 pauses de 10 minutes chacune, ils ont 40 minutes de pause par journée de travail

– Le temps effectif de production est alors de 480 – 40 = 440 minutes

– Si la demande client pour un produit A est de 2 400 unités par mois. En comptant 20 jours par mois, cela nous donne 120 unités par jour. Il faut donc produire 120 produits A par jour. Ni plus, ni moins !

– Le calcul du Takt Time nous donne alors :

 

Takt = 440 minutes / 120 unités = 3,6667 minutes

Soit 220 secondes

 

Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

 

Si le Takt Time est de 220 secondes, cela signifie qu’un produit fini doit sortir toutes les 220 secondes de votre ligne d’assemblage.

Prenons quelques exemples :

J’ai eu la chance de pouvoir visiter deux fois l’usine de Renault Trucks à Bourg-en-Bresse. À cette époque leur Takt était compris entre 8 et 9 minutes. Oui, c’est impressionnant de voir un camion (le tracteur en fait) sortir de la ligne toutes les 9 minutes.

De même chez son concurrent Scania à Angers, le Takt était de 58 minutes.

Sur une chaine d’assemblage de mécanisme de chasse d’eau pour toilettes, le Takt était d’environ 4 minutes

Sur une ligne de conditionnement de Camembert, j’ai vu un Takt à 3,8 secondes.

Sur une ligne d’assemblage d’avion, il peut être de trois semaines et … de 2 mois chez un constructeur de maisons.

 

Mais à quoi sert-il concrètement ?

 

Puisque vous devez sortir un produit fini toutes les 220 secondes, il va falloir découper le temps de fabrication de votre produit (qui peut-être de plusieurs minutes, heures, jours ou semaines) en sous unités de 220 secondes. Ainsi, le flux créé lors de la fabrication avance à tous les postes à la même vitesse.

Il faut alors faire un très gros travail de décomposition en temps élémentaires de toutes les tâches nécessaires à la fabrication d’un produit fini (de la matière première au produit emballé prêt à vendre). Puis vous allez créer des petits “paquets” de 220 secondes avec ces temps élémentaires. A chaque regroupement (paquet), vous attribuerez un poste de fabrication.

C’est un énorme travail d’organisation du travail !

En effet, c’est ce travail qui déterminera le nombre de postes, et nombre d’opérateurs et l’implantation de votre ligne d’assemblage.

 

Aussi, lorsque j’attends que le Takt Time est recalculé tous les jours ou toutes les semaines pour s’adapter à la demande client (ce qui est très logique en théorie), je pense :

  • Soit le processus de fabrication est hyper simple (un ou deux postes de travail) et c’est très facile d’adapter le rythme de production au nouveau Takt
  • Soit mon interlocuteur ne sait pas de quoi il parle
  • Soit, comme savent si bien le dire nos amis anglo-saxons … That’s BULLSHIT

 

Par exemple chez Toyota, qui fabrique des chariots élévateurs sur son site d’Ancenis (44), ils ne recalculent le Takt Time … que deux fois par an.

Imaginez la difficulté et le travail pour changer le Takt Time sur une ligne d’assemblage automobile …

 

J’espère que ces quelques lignes vous auront permis d’y voir plus clair sur la signification de l’expression “Takt Time”.

Quant à sa puissance, son importance et les conséquences du travail au Takt, nous les aborderons progressivement au travers des différents articles sur les flux.

 

 

Et dans votre entreprise, quel est le Takt Time ?

 

 

 

 

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

3 réponses à Takt Time : De la musique à l’automobile

  1. Ping :Takt Time : De la musique à l'automobile...

  2. Ping :Le Mura (2/2) | Au fil du Lean ...

  3. Ping :Le Mura (1/2) | Au fil du Lean ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *