Marre de la demi-mesure !

Pour être belle, elle est belle !!!

 

Score France All Blacks

 

Je vous prie de bien vouloir m’excuser par avance pour l’expression employée .

Je ne saurais mieux qualifier ce match qu’en ces termes …

 

 

l’énorme branlée !!!

 

Nous avons fait pire que … la Namibie ! Les All Blacks les ont gagnés en match de poule 58 à 14.

 

Pourtant , j’en ai vu des défaites du Quinze de France ! Mais jamais elles ne m’ont fait aussi mal au cœur. C’est bien simple, fait exceptionnel, je n’ai pas regardé le match jusqu’au bout, j’ai “coupé” 20 minutes avant la fin.

 

Tout le monde parle de déroute, d’humiliation … que jamais à ce stade de la compétition une équipe n’avait pris une telle “dérouillée”. Mais ce n’est pas ça qui m’interpelle. Connaissant la machine de guerre des Blacks, elle est implacable, elle va jusqu’au bout.

 

Non, ce qui me fait mal, c’est l’impuissance des joueurs sur le terrain.

 

Ils étaient perdus !

Ils ne savaient plus quoi faire !

Il n’y avait plus d’équipe !

 

 

Mais comment en est-on arrivé là ?

 

 

D’abord, je voudrais dire deux choses :

1) J’aime le rugby, mais je n’ai pas de compétences particulières sur le sujet; je resterai donc prudent dans mes propos

 

2) Loin de moi l’idée de m’adonner à une chasse aux sorcières. Ce ne sont pas les joueurs, qui ont mal joué. Ce n’est pas le sélectionneur St André, qui n’a pas fait le job (ce ne sont que des personnes sous les projecteurs, qu’il est facile de “charger”). Je crois que c’est un tout. Une organisation complète du système français qu’il faut remettre à plat.

 

Par contre, ce que je relève, c’est que :

1) Le quinze de France ne pratique plus un rugby français, il pratique un rugby anglo-saxon, fait de percussions, de percussions et encore de percussions. Ce n’est pas notre ADN. Je pense qu’au fil des ans, nous nous sommes fourvoyés. Ce rugby m’e……, il ne me fait plus rêver. Où est passée la touche de folie ? Où est le jeu rapide et fluide qui s’appuie sur des trois quarts … qui font des passes … au lieu d’aller percuter? Ah si ! Je l’ai vu ce jeu … chez les Australiens, les Argentins et chez les Blacks. Tient c’est marrant ça, ce sont trois des 4 demi-finalistes

 

2) Suite à ce “cataclysme” sportif, j’ai lu quelques articles et interviews … Tout le monde reconnaît que quelque chose ne va pas, … mais surtout, tout le monde est d’accord pour dire que cela fait plusieurs années et que cela a commencé avant l’ère St André. Les relations Clubs, Fédération, Ligue … le calendrier surchargé des matchs avec le Top 14 … Les langues se délient, et certains n’hésitent plus à dire qu’il y a eu beaucoup de réunions, beaucoup de discussions … mais peu d’actions concrètes et radicales !

 

3) Cette année, les quatre demi-finalistes sont des nations de l’hémisphère sud. Je dirais que ce sont quatre nations du “Nouveau Monde”. Des nations “jeunes”. Des nations qui ont “envie”, où l’efficacité est un mode de fonctionnement, parfois même au détriment de la nuance.

 

Non, ce n’est pas un blog sur le rugby, mais un blog sur le Lean

 

Pourquoi, alors, vous raconter tout ça ?

Et bien en fait, ce que je ressens à l’instant pour le quinze de France est aussi ce que je ressens souvent (pas toujours, rassurez-vous 😉 ), lors de mes interventions dans les entreprises.

Beaucoup d’entre elles, sont …

 

… à coté de la plaque !!!

 

Et paradoxalement, les “plus atteints”, ne sont pas toujours les dirigeants. En effet, beaucoup de managers intermédiaires, mais aussi d’ouvriers et d’employés pensent que leur boîte est éternelle.POLE EMPLOI

Certes, elle ploie comme le roseau au vent, mais ne se couche pas … C’est vrai que “c’est dur en ce moment (ce moment qui dure depuis combien d’années au fait ??? 😉 ), mais après tout on en a vu d’autres et la boîte est toujours là” ….

Ouaip, jusqu’au jour où ils sont obligés de faire connaissance avec Pôle Emploi (lieu anti Lean par excellence, qui coûte cher à la société, pour une efficacité lamentable, mais qui nécessite toujours plus de personnel … sorry, petit compte à régler).

 

Quant aux dirigeants, ils sont en grande partie responsables de l’évolution de leur entreprise sur le long terme et ne récoltent que ce qu’ils ont semé.

Trop souvent, au lieu de “prendre le taureau par les cornes”, “d’appeler un chat, un chat”, ils font dans …

 

… la demi-mesure !!!

 

Alors, Oui!, il ne faut pas braquer les gens sous peine de blocage stérile. Oui!, il faut savoir faire preuve de diplomatie et savoir ménager certaines susceptibilités … mais pas si c’est au détriment de l’équipe !!!

 

On ne manage pas une boîte … par le consensus mou !

 

Sans être un dictateur, il faut savoir faire preuve d’assertivité, de fermeté et …

 

… de COURAGE managérial !!!

 

Un exemple vaut mieux que cent mots

 

Il y a quelques mois, lors d’une intervention dans une PME, je viens à évoquer le sujet des 5S avec le patron.

À ma grande surprise, il me dit “qu’ils en font” !

Si j’ai été surpris, c’est que dans cette entreprise les 5S relevaient plus du virtuel que d’autre chose.

Pour lui faire voir et prendre conscience des choses, nous allons voir sur le Gemba. Je lui demande de me montrer où sont “ses” 5S et de me montrer … comment ils sont suivis.

Un peu penaud, il me dit qu’en fait ils ne sont pas vraiment suivis ( 😉 ). Toutefois, il me montre, tout fier, la feuille d’audit 5S, telle que mise en place lors du chantier 5S avec le consultant.

Quelle ne fut pas ma surprise !

 J’avais sous les yeux une feuille d’audit contenant un certain nombre de questions, jusque là rien que d’ordinaire, mais chaque réponse était graduée à 25, 50, 75 et 100 %.

Par exemple, à la question : “Les outils nécessaires au poste sont rangés sur leurs supports en fin d’équipe”, il était possible de répondre “ils sont rangés à 25 %

Vous voyez où je veux en venir. Un poste rangé à 25 % est un poste qui n’est pas rangé !!!

Que signifie cette graduation ? C’est du “grand n’importe quoi” ! C’est totalement contraire à l’esprit des 5S qui nous porte vers l’apprentissage de la rigueur et de l’exigence.

 

Un seul outil n’est pas en place ? Le poste n’est pas rangé ! La note est 0 !

99 % des outils sont en place ? Le poste n’est pas rangé ! La note est 0 !

100 % des outils sont en place ? Le poste est rangé ! La note est 1 !

 

Pas de demi-mesure dans la notation 5S !!!

 

Le boss m’explique. Lors du chantier, le consultant et lui-même ont pensé que cette pondération des réponses serait moins brutale pour les opérateurs lors des audits. Ainsi, ils auraient l’impression de ne pas être complètement mauvais avec des scores frisant les 1 ou 2 sur 20.

Agneau

Agneau

 

 

Vous comprenez, … les pauvres petits agneaux, … les pauvres petits chéris

 

Par contre, lorsqu’ils se retrouvent à “55 balais”, avec une qualification incertaine, à Pôle Emploi confrontés au marché du travail en France … que se passe-t-il ?

He bien, ils font comme le Quinze de France face aux Blacks … ils prennent “une branlée morale” (pas très poli, mais j’assume le terme) et comprennent subitement, dans la douleur, l’écart de niveau auquel ils sont confrontés.

Ils prennent durement conscience de la réalité qui nous entoure !

 

Mais alors le monde serait dur, sauvage, impitoyable et par dessus tout … injuste ?

droopy_dog

 

 

OUI !

Bienvenu au club !

 

Mais je vous fais remarquer que cela a toujours été. Et que c’est pareil pour tout le monde. Allez vivre quelque temps à l’étranger …

Oui, lors de mes chantiers 5S, les premiers audits sont catastrophiques !

Oui, lors d’un audit 5S, je suis intransigeant, très sévère, très exigeant, très pointilleux !

Par contre, lorsque les 5S prennent vraiment dans une entreprise et que celle-ci devient meilleure que ses propres clients ne le sont … elle est bien notée, elle prend de nouvelles commandes, elle devient référencée … et du patron aux opérateurs tout le monde est fier de montrer son outil de travail.

 

On ne “joue” pas dans un monde dur

en prenant des “demi-mesures” !

 

 

 

Et dans votre boîte, comment est-ce ?

 

 

 

 

PS: Avez-vous remarqué ? Je me suis retenu pendant tout l’article de faire la moindre allusion au sujet des politiques qui nous gouvernent depuis plus de trente ans. Il y aurait beaucoup trop à dire … 😉    à propos de demi-mesures …

 

 

 

5 Commentaires

  1. Elisabeth Calmettes

    Salut Eric, Du rugby à l’entreprise en passant par Pole Emploi, fallait le faire.
    Par contre, je partage complètement ton analyse et je pense qu’à tout les niveaux, on est étouffé par le consensus mou et le politiquement correct qui bloque tout.
    Bises,
    Elisabeth


    • Salut Elisabeth,

      merci pour ton commentaire.

      A force de fuir certaines batailles à coup de consensus mous … on a parfois obtenu la guerre (et je parle au sens propre comme au figuré).

      Le courage et le leadership se travaillent. Mais tant que notre système éducatif, celui qui « fabrique » nos élites (notamment les clones de l’ENA), ne change pas son fusil d’épaule, il sera difficile de promouvoir ces deux valeurs.

      Néanmoins, le terrain, la rue, la réalité finit toujours et naturellement par revenir au premier plan. Mais plus cela tarde, plus il y a de casse.

      Bise,

      Eric

  2. Retour PingLean : Même St Pierre le dit ! | Au fil du Lean ...


  3. Bonjour,

    Je me demande si deux plus tard vous êtes toujours en accord avec vos propos..?

    (5S, L’Énorme branlée)


    • Bonjour Alain,

      je vous remercie d’avoir pris le temps, et de lire l’article, et de laisser un commentaire.

      Pardonnez-moi aussi de ne pas avoir répondu plus tôt à votre question.

      Vous m’interpellez sur un article publié en octobre 2015, soit presque deux ans. J’ai donc relu cet article pour savoir si deux ans plus tard j’étais toujours “en accord avec mes propos de l’époque”.

      Eh bien oui. Je suis toujours en accord avec mes propos. Et je repensais il y a peu à cet article. C’était au mois de juin.

      En effet, suite à Roland Garros, le directeur du tennis français exprimait sa colère devant le niveau si faible atteint par les joueurs français durant le tournoi 2017. Un seul joueur a atteint les 8èmes et aucun en quart de finale.

      Cela m’a fait penser au monde du Rugby d’il y a deux ans (qui, entre nous soit dit, peine toujours à se relever, même avec Guy Novès, ex-entraineur de Toulouse pendant des années).

      Quant au reste de l’article, sur l’entreprise, son management et les 5S, je ne changerais pas un mot si j’avais à le réécrire.

      Bien sûr, je peux paraître radical dans mes propos et positions, mais je suis convaincu que si notre industrie en est là aujourd’hui, c’est parce que cela fait 40 ans que l’on prend des demi-mesures au niveau des gouvernements successifs. Et ces demi-mesures, loin de nous faire progresser, nous maintiennent dans les années 70 … un monde qui n’a plus de réalité aujourd’hui.

      J’espère toutefois que le ton, l’insolence et la provocation de mes articles ne vous choquent pas trop. Ce n’est pas le but premier …

      Encore merci, Alain, pour votre question qui me fait réfléchir …

      Très cordialement,

      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *