Rendez-vous, vous êtes cernés …

… le Lean est partout !

 

ballon rugby

 

Vous n’êtes pas sans savoir …

stadetoulousain

– que je suis Toulousain (allez le Stade !)

– que j’aime le rugby (re-allez le stade !)

– que c’est la coupe du monde de rugby

– que je suis passionné de Lean (voire un petit peu obsédé par le sujet 😉 )

 

Aussi, l’occasion était trop belle et je n’y résiste pas !

 

Lean & Rugby

 

 

Oui, je vous comprends, vous vous dites qu’a priori il n’y a pas trop de lien entre les deux.

Le rugby est un sport ou un loisir … pratiqué par des ours débordant de testostérone, ayant bon cœur et étant doux comme des agneaux en dehors, mais rugueux et sauvage sur le terrain (tout moi … mais avec la carrure du “coupeur de citrons” ou du “remonteur de chaussette”).

Le Lean, quant à lui, c’est le monde de l’entreprise. Rien à voir avec les terrains boueux (quoique, de vous à moi, je connais quelques ateliers …). C’est plutôt un monde de requins, froids et calculateurs, débordant d’ambition pour bouffer les concurrents …

 

Mais voilà, ces deux mondes apparemment si dissemblables sont en fait très liés par un concept qui s’appelle …

 

… l’équipe

 

Tant l’ours que le requin, habituellement si solitaire, doivent composer avec l’équipe pour gagner.

 

On se rend compte alors de toutes les similitudes qui existent entre l’entreprise et les sports collectifs, dont le rugby.

 

Le challenge

 

Pour une équipe de rugby, chaque match est un challenge à relever. À force de les relever, l’équipe progresse, mais à travers l’équipe ce sont aussi les individus qui progressent.

 

Pour l’entreprise, toute commande à honorer est un challenge potentiel pour sa Supply Chain. Mieux encore, il arrive souvent que les commerciaux “prennent” des commandes que l’entreprise ne sait pas encore faire. Quel beau challenge de trouver les solutions techniques pour fabriquer ces nouveaux produits. Et une fois fait, l’entreprise à acquis de nouvelles compétences et savoirs-faire … qui lui permettront de s’ouvrir à de nouveaux marchés!

La melee

 

Le terrain, le factuel

 

En rugby, comme en sport en général, on peut expliquer les règles et les tactiques de jeux … sur un tableau dans le vestiaire. Mais pourquoi a-t-on besoin des entraînements ?

C’est pour pratiquer. Car l’on n’apprend vraiment qu’en pratiquant.

Par ailleurs, vous pouvez pratiquer un rugby un peu plus beau que celui de vos adversaires, … qu’est-ce qui compte à la fin ? Le score ! Celui qui a le meilleur score gagne. C’est factuel.

En entreprise, c’est pareil. Vous pouvez parler pendant des heures en réunion … dans un bureau. Mais au final, où se fait la valeur ajoutée, où peut-on observer les problèmes ? Dans l’atelier !

En réunion nous pouvons très vite nous perdre en hypothèses, échafaudées sur les jugements des uns et des autres. Sur le terrain, on voit. C’est factuel.

 

Devenir meilleur jour après jour

 

Je reviens sur la notion d’entraînement. On y apprend tout. Du “B A BA” (tenir le ballon, le passer uniquement en arrière, etc.) que l’on répète invariablement comme un musicien fera ses gammes toute sa vie, aux tactiques de jeux les plus sophistiquées. Et c’est en répétant, entraînement après entraînement, que le collectif apprend à jouer ensemble. À niveau similaire, les équipes qui gagnent sont celles qui ont le plus l’habitude de jouer ensemble.

L’entreprise est comparable. La répétition des tâches (car même un constructeur de machines spéciales pratique toujours les mêmes activités) nous fait acquérir cette expérience et même l’expertise nécessaire à la qualité du produit; et par la même, la satisfaction du client … et donc le développement et la pérennité de la boîte.

 

Le meilleur pour la fin : la disciplinePenalite rugby

 

C’est la discipline, ou plutôt l’indiscipline des joueurs sur le terrain qui m’a donné l’idée d’écrire cet article.

À force d’entendre Bernard Laporte nous expliquer que l’équipe se fait sanctionner pour ne pas respecter les règles (entrée dans un ruck sur le coté, ne pas libérer le ballon une fois le joueur au sol, plaquage haut ou “caramel” dangereux, etc., etc.), j’ai fait le rapprochement. Lorsqu’un joueur ne respecte pas une règle (un standard), l’équipe peut prendre une pénalité. Si le buteur adverse est à portée des “perches”, il la tente et son équipe score 3 points.

J’attire votre attention sur un point. C’est un joueur qui fait une faute, c’est toute l’équipe qui est pénalisée (voire aussi le joueur si faute grave). L’équipe doit être solidaire de son joueur fautif, si elle veut ne pas se désagréger.
Là nous parlons d’une vraie équipe.

 

Comparons maintenant avec l’entreprise. Une commande est un contrat passé entre un client et un fournisseur. Les règles sont simples. Si l’entreprise livre ses produits selon le niveau de qualité, la quantité, le délai et un prix demandé, alors le client sera satisfait … et le fournisseur gagne un peu de capital confiance. C’est ce capital confiance qui départagera deux fournisseurs équivalents. On ne change pas un fournisseur qui vous convient pleinement (enfin normalement).

Or si l’entreprise ne respecte pas une ou plusieurs de ces règles, elle se verra pénalisée. Soit directement par des pénalités financières, soit par une perte du client qui ira “à la concurrence”.

Et comme au rugby, vous voyez vite les vraies équipes. Les entreprises dans lesquelles “on cherche un coupable”, pour le flinguer au premier problème, ne sont pas des modèles de solidarité. Dans ces boîtes, on ne se “serre pas le coudes” en cas de coup dur.

C’est une des raisons pour lesquelles j’apprécie de bosser dans les PMEs. Bon an, mal an, elles n’ont pas d’autre choix que de faire preuve d’une certaine solidarité. Dans le cas contraire, elles n’ont pas l’assise financière pour survivre.

 

Mais au fait …

 

En y réfléchissant un peu, les termes d’Équipe, de Challenge, de Terrain et de Factuel, de Devenir meilleur jour après jour, et de discipline …

… ils ne vous font penser à rien ?

Pas même un peu à …Logo Toyota

 

… dont les cinq valeurs phares sont :

  1. Le Teamwork ou le travail en équipe, l’équipe dans sa globalité
  2. Le Challenge pour apprendre, et, apprendre à gagner
  3. Le Genchi Genbutsu (qui comprend le Gemba) pour parler factuellement en allant sur le terrain
  4. Le Kaizen pour s’améliorer (devenir meilleur) par petits pas, jour après jour
  5. Le respect, tant des êtres humains que des règles et des standards. L’indiscipline est une forme de manque de respect et à terme vous pénalisera toujours d’une manière ou d’un autre.

 

 

 

 

Le Lean est partout! Alors, ne résistez plus, rendez les armes … et adoptez-le !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *